Les origines du saxophone

Tout commença à la fin des années 1840, Adolphe Sax, un célèbre facteur d’instruments à vent, essaya de perfectionner la clarinette basse. Il commença alors ses premières recherches. Il réussit à élaborer un tout nouveau instrument qu’il présenta au jury de l'Exposition de l'industrie belge sous le nom du saxophon en 1841. La signification de ce nom vient du grec, en effet, son créateur a ajouté à son nom le mot désignant le son φωνή (phône).

Une année plus tard il se retrouve à Paris, où il présenta son instrument à Hector Berlioz qui loua sa sonorité dans le Journal des Débats : « Elle est de telle nature que je ne connais pas un instrument actuellement en usage qui puisse, sous ce rapport, lui être comparé. C'est plein, moelleux, vibrant, d'une force énorme, et susceptible d'être adouci ». (source : Philharmonie de Paris.) Cette apologie provoqua une reconnaissance du talent de Sax et lui permit de fonder toute la famille des saxophones: le sopranino, le soprano, l'alto, le ténor, le baryton, la basse et la contrebasse. Tous appartiennent à la famille des bois et des vents comme la clarinette puisqu’ils proviennent d’une amélioration de celle-ci. Il possède une facture complexe en alliage nickelé argenté ou doré.

En ce qui concerne sa sonorité: la famille des saxophones se divise en deux parties,ceux accordés en mi et si bémol prédestinés aux orchestres militaires et ceux en fa et do destiné à l’orchestre symphonique. Ainsi retrouvons-nous le sopranino mi bémol qui se trouve être le plus aigu mais aussi celui qui est le moins utilisé, et si c’est le cas il apparaîtra seulement dans les orchestres d’harmonies; le soprano si bémol sonnant une quarte en dessous du sopranino. D’ailleurs, ces derniers sont les seuls à posséder un corps droit. Ensuite, nous rejoignions avec ceux ayant un pavillon recourbé et un bocal coudé, c'est-à-dire le saxophone alto mi bémol, le saxophone ténor si bémol, le saxophone baryton mi bémol, le saxophone basse mi bémol, la saxophone contrebasse mi bémol. Comme vous pouvez le voir les sonorités sont indiqué dans le nom.

Son succès provient aussi de nombreux compositeurs comme Georges Kastner, premier compositeur à employer le saxophone dans un l'orchestre symphonique. C’est aussi lui qui publie la première méthode de saxophone. Les harmonies et les fanfares militaires finissent par adopter rapidement le saxophone qui permet une plénitude et une puissance de son et provoque une homogénéité de timbres entre les bois et les cuivres. Quant aux orchestres symphoniques, ils accepteront le saxophone au début du XXe siècle. Mais il ne faut pas oublier que si le saxophone en est arrivé là c’est grâce au jazz, qui le révéla au grand public. Il devient au cœur de cette musique par sa tonalité particulière. Je joins ici un document nous montrant la famille des saxophones.

                                                                                                      Emma Plouvin

 

Retour à l'accueil