Femmes fabriquant des obus, Mabel May, 1919, peinture conservé au Canadian War Museum et exposé à Arras dans le cadre de l'exposition "Témoins"

Femmes fabriquant des obus, Mabel May, 1919, peinture conservé au Canadian War Museum et exposé à Arras dans le cadre de l'exposition "Témoins"

Mabel May est une des quatre femmes artistes que le Fonds de souvenirs canadiens de la Première Guerre mondiale charge de peindre des ouvrières d’usines de munitions. Ce tableau a été peint par Mabel May en 1919. L’artiste naquit à Montréal (Canada), le 11 septembre 1877. A la suite de ses études à la Art. Association of Montréal, elle est partie à Paris avec Emily Coman. Après avoir visité une usine en septembre 1918, l’artiste a dit que toutes ses expériences avaient été « désespérément intéressantes ».

Selon une ouvrière d’une usine de munition, celle-ci comportait « des avenues de machines cliquetantes, grinçantes et rugissantes ». Cette œuvre montre bien ceci.

Ici, dans cette peinture d’après-guerre l’on peut voir une usine d’obus, située au Canada, où travaillent essentiellement des femmes. Cela témoigne de la guerre car ce tableau nous montre qu’il n’y a pas que les hommes qui s’impliquent mais que les femmes à l’arrière sont tout de même présentes. L’artiste a utilisé des couleurs très chaleureuses et laisse des traits de pinceaux mais qui reste agréable au regard ; car l’impressionnisme français a une grande influence sur la quasi-totalité de ses œuvres. Ce qui rend ce tableau vivant est la masse de personnages dont nous ne pouvons capter aucun des regards, la présence d’ombres et différentes tonalités de lumière, composé d’un côté plus sombre à gauche où l’on peut voir des petits rayons de lumière et d’un côté plus clair composé de machine. Au tout premier plan, nous pouvons voir deux femmes en plein travail qui nous invitent à regarder cette scène de vie quotidienne pour ces femmes. Au second et troisième plan nous retrouvons cette masse de personnages, composée essentiellement de femmes. Cette foule nous donne une très forte impression de mouvement et d’implication de tous ces gens qui paraissent heureux de participer à l’effort de guerre canadien.

Manuella B., Valentin D.

 

Retour à l'accueil